Projet Mine d'or Troilus

Résultats de l’EEP

VUE D’ENSEMBLE DE L’ÉVALUATION ÉCONOMIQUE PRÉLIMINAIRE

L’EEP du projet Mine d’or Troilus appuie le scénario d’exploitation minière combinée à ciel ouvert et souterraine avec de faibles coûts d’immobilisations initiaux et un taux de rendement élevé pour une exploitation de 35 000 tonnes par jour (« tpj ») selon une durée de vie de la mine de 22 ans.

Sommaire des résultats économiques du projet Mine d’or Troilus, selon le cours de l’or (en dollars US)

  Cours au comptant Consensus Scénario de référence Scénario bas
Cours de l’or (par oz) 1 950 $ 1 750 $ 1 475 $ 1 350 $
   
VAN avant taxes (5 %) 1,951 M$ 1,538 M$ 971 M$ 713 M$
TRI avant taxes 50,1 % 41,8 % 29,6 % 23,7 %
Récupération 2,1 ans 2,6 ans 3,7 ans 4,2 ans
Flux de trésorerie cumulatif avant taxes 3,8 G$ 3,05 G$ 2,04 G$ 1,57 G$
   
VAN après taxes (5 %) 1,156 M$ 915 M$ 576 M$ 419 M$
TRI après taxes (5 %) 38,3 % 32,2 % 22,9 % 18,2 %
Récupération 2,5 ans 3 ans 4 ans 4,4 ans
Flux de trésorerie cumulatif après taxes 2,3 G$ 1,87 G$ 1,27 G$ 1 G$

L’EEP est de nature préliminaire, il comprend des ressources minérales présumées qui sont considérées comme trop spéculatives d’un point de vue géologique pour qu’on leur impute des considérations économiques qui permettraient de les classer dans la catégorie des réserves minérales et il n’y a aucune certitude que les résultats de l’EEP se concrétiseront. La rentabilité des ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’a pas été établie.

Flux de trésorerie après taxes et flux de trésorerie cumulatif (en dollars US)

Figure 1

Coûts d’immobilisation et d’exploitation

Les coûts d’immobilisation et d’exploitation estimés dans l’EEP pour le projet Mine d’or Troilus sont résumés ci-après. Les investissements initiaux (exception faite des infrastructures existantes) sont de 333 millions de dollars US et les investissements de maintien pendant la durée de vie de la mine sont de 506 millions de dollars US supplémentaires. La mine souterraine nécessitera des investissements de 240 millions de dollars US pour le développement souterrain au cours des années 6 à 8, et 175 millions de dollars US en investissement de maintien pour l’exploitation souterraine. Le développement souterrain commencera par la mise en service de la première quantité de minerai à traiter prévue au cours de la huitième année. Les coûts de maintien globaux représentent 1 051 $ US par once d’or.

Ventilation des dépenses en immobilisations estimatives du projet Mine d’or Troilus (en dollars US)

Investissement initial  
Exploitation à ciel ouvert 78 M$
Traitement 172 M$
Infrastructure 36 M$
Coûts de propriété 11 M$
Éventualité 36 M$
Total – Capital initial 333 M$*
Investissement de maintien  
Exploitation à ciel ouvert 5 M$
Dépenses d’immobilisations– développement souterrain 240 M$
Investissement de maintien souterrain
(activités souterraines)
175 M$
Traitement 22 M$
Infrastructure 19 M$
Environnement 19 M$
Éventualité 26 M$
Total – Investissement de maintien 506 M$

*exception faite de l’infrastructure existante (route d’accès, ligne de transport d’électricité, sous-station, installation de résidus, usine de traitement des eaux, chemins du camp minier)

Sommaire des coûts d’exploitation estimés du projet Mine d’or Troilus (en dollars US)

Coûts d’exploitation moyens pour la durée de vie de la mine
Exploitation à ciel ouvert 9,35 $/tonne traitée
Exploitation souterraine 14,36 $/tonne traitée
Traitement 4,99 $/tonne traitée
G&A 1,42 $/tonne traitée
Transport du concentré 0,23 $/tonne traitée
Total des coûts d’exploitation 17,10 $/tonne traitée
Décaissements d’exploitation 919 $/oz d’or
Coût de maintien global 1 051 $/oz d’or

La production d’or projetée s’établit en moyenne à 220 000 onces par année pour les cinq premières années, et à 246 000 onces par année pour les 14 premières années, et à 98 000 onces pour la 15année. La quantité d’or payable prévue est de 3,8 millions d’onces, celle de cuivre de 265 millions de livres et celle d’argent de 1,5 million d’onces pour les 22 ans de vie de la mine.

Profil de production – Or, argent et cuivre*

Figure 2

*Or et argent en onces (axe de gauche), cuivre en livre (axe de droite)

Exploitation minière

L’EEP envisage une exploitation minière à ciel ouvert initiale utilisant un parc d’équipement exploité entièrement par le propriétaire, comprenant des camions de 28 à 181 tonnes, des pelles hydrauliques électriques, des chargeurs sur roues et des foreuses. La mine à ciel ouvert chevauchera la production du concentrateur de minerai à traiter, la mine souterraine amorçant ses activités à compter de la huitième année. Les activités de la mine à ciel ouvert se termineront à l’année 14, tandis que la mine souterraine poursuivra ses activités jusqu’à l’année 22. La mine a été conçue pour fournir un volume initial de 12,6 millions de tonnes par année (35 000 tonnes par jour) de minerai acheminées à l’usine de traitement de minerai. L’EEP envisage une mine qui extraira du minerai destiné à l’usine de traitement de minerai sur une période de 22 ans, sans compter les 12 mois d’enlèvement préliminaire des morts-terrains L’EEP prévoit la livraison de 192,5 millions de tonnes titrant en moyenne 0,71 g/t d’or, 0,08 % de cuivre et 0,97 g/t d’argent. L’usine de traitement devrait nécessiter trois mois de mise en service au cours de la première année de production.

Le projet exploitera trois zones : la zone 87, la zone J et la nouvelle zone sud-ouest (SW). La zone 87 comprendra une mine à ciel ouvert en une seule phase, suivie d’une exploitation minière souterraine. La zone J a été conçue avec 3 phases d’exploitation à ciel ouvert uniquement pour cette étude. La conception de la zone SW comprend deux phases d’exploitation à ciel ouvert. L’exploitation minière commence dans la fosse de la zone 87 et dans celle de la zone SW au cours de la période de pré-production. La production dans la zone J commencera au cours de la deuxième année. La fosse de la zone 87 sera épuisée au cours de la sixième année et l’exploitation de la mine souterraine se poursuivra sous la fosse par après. Les activités dans la fosse de la zone SW se termineront à l’année 12. Les activités dans la fosse de la zone J se termineront à l’année 14. L’exploitation souterraine se terminera à l’année 22. Les stériles en provenance des fosses seront remblayés dans la fosse de la zone 87 une fois que l’exploitation à ciel ouvert sera terminée. Cela offrira des matériaux de remblayage des mines souterraines et permettra le transport de stériles sur de courtes distances pour les phases de la fosse de la zone J, ce qui réduit la taille globale des haldes à stériles.

Le coefficient de recouvrement- pour la durée de vie de la mine à ciel ouvert est estimé à 3,9:1. Les déplacements de matières s’élèvent en moyenne à 71 millions de tonnes (minerai à traiter et stériles) au cours des cinq premières années, avec une pointe à 74 millions de tonnes la première année. La fosse d’exploitation à ciel ouvert fournira 150,1 millions de tonnes de minerai à traiter à l’usine de traitement pendant les 14 premières années du projet. Des gradins de fosse d’une hauteur de 10 mètres seront extraits et le minerai sera transporté avec des camions de 181 tonnes et le matériel de chargement correspondant, y compris des pelles hydrauliques électriques. Le parc minier à ciel ouvert sera loué. Les meilleures pratiques de forage pour le suivi de la teneur seront utilisées au moyen de foreuses à circulation inverse et l’échantillonnage de la roche sur les gradins de fosse avant le dynamitage. On obtient ainsi une plus grande flexibilité pour le suivi de la teneur pendant les activités tout en maintenant des coûts d’exploitation et une capacité de production raisonnables.

Le développement de la mine souterraine commencera au cours de la sixième année et les premières quantités de minerai à traiter dans l’usine à partir des galeries souterraines y seront acheminées au cours de la huitième année. La mine souterraine sera située sous la fosse de la zone 87 et utilisera la méthode de foudroyage par sous-niveau le long des bords de la fosse à ciel ouvert, tandis que des dynamitages à fente et de masse surviendront aux niveaux inférieurs. Le portail est situé à côté du concasseur primaire. Les matières premières et les déchets de l’usine seront d’abord transportés à la surface par des camions, mais passeront ensuite au système RailVeyor pendant toute la durée de vie de la mine. La mine souterraine augmentera la production de ses niveaux initiaux à 9 000 tpj d’ici la neuvième année et maintiendra ce taux jusqu’à la fin de la vie de la mine.

Pendant l’exploitation minière, un stock sera maintenu à côté de l’installation de concassage primaire pour servir de minerai à traiter supplémentaire en fonction des objectifs de production, des événements météorologiques et du minerai à traiter dans les dernières années de l’exploitation. Les stériles seront transportés vers des installations de gestion des déchets spécialisées près des fosses, ils seront remblayés dans la fosse de la zone 87 et serviront également pour le terrassement en hauteur de l’installation de gestion des résidus. La remise en état simultanée des installations de gestion des déchets est prévue. 

Métallurgie

Le COREM et Kappes Cassidy ont effectué les premiers essais et ont utilisé les données historiques d’exploitation pour élaborer le schéma du circuit de traitement. L’usine de traitement comprend le concassage primaire, le broyage semi-autogène, le broyage à boulets avec concentration d’or par gravité, la flottation du cuivre, la filtration du concentré, puis l’épaississement et l’élimination des résidus. Le concentré de cuivre, enrichi d’or, sera ensuite envoyé dans une fonderie pour y être raffiné. La récupération de l’or est estimée à 90 %, 30 % étant produit sur place sous forme de concentré gravimétrique et le reste étant contenu dans le concentré de cuivre final. La récupération du cuivre devrait être de 90 %.

Infrastructure

Le projet Mine d’or Troilus est situé au Québec, à environ 120 kilomètres au nord de Chibougamau, où la Inmet Mining Corporation a exploité un grand complexe minier/concentrateur de 1996 à 2010. L’accès au site minier depuis Chibougamau se fait par la Route du Nord. 

Le projet Mine d’or Troilus bénéficie grandement de la modernisation et de l’importante infrastructure sur place, notamment :

  • Ligne de transport d’électricité et sous-station de 50 MW suffisantes pour les besoins en électricité du projet;
  • Route d’accès carrossable pendant toute l’année;
  • Installation de gestion des résidus et usine de traitement de l’eau;
  • Camp minier;
  • Chemins du camp minier;
  • Approvisionnement en eau,
  • Système septique.

L’installation de gestion des résidus existante a la capacité d’accommoder la production pendant la durée de vie de la mine, comme il est décrit dans la présente EEP. Dans le cadre de la conception, il est proposé de transformer la digue de retenue des résidus en une enceinte de confinement construite selon une ligne centrale à partir de l’enceinte de confinement existante conçue en amont. La construction de ce mur de confinement utilisera les stériles provenant de l’exploitation de la mine.